Charles-Henry Fromuth

(1866-1937)

Charles Fromuth apprend la peinture à l’École des beaux-arts de Philadelphie sous la direction de Thomas Eakins; il découvre l’Europe et Paris en 1889 et vient pour la première fois à Concarneau et à Pont-Aven en 1890. À l’exception d’un voyage aux États-Unis en 1910, il séjourna tout le reste de sa vie à Concarneau, prenant pension à l’Hôtel de France dans ce port sardinier.

Lors de l’exposition universelle de 1900, il découvre l’art japonais et en particulier Hokusai. Fromuth a le même regard sur la nature que les Japonais, il a le culte de la mer qui n’est jamais décor mais sujet essentiel, étudié sous toutes ses formes. Toute son œuvre est consacrée à l’animation des bateaux dans le port de Concarneau principalement. « Le mouvement est l’idée maîtresse de mon œuvre » a écrit Charles Fromuth. Il exposa régulièrement en Europe, obtenant divers prix et médailles, jusqu’en 1910. Après cette date, il n’expose plus et mène une vie d’ermite entièrement consacrée à ses pastels et ses fusains représentant des barques fuyant sous voile.

“Thoniers, port de Concarneau” Pastel sur papier non numéroté

n°657BB “Le pont de la  Ville-close” -1925- fusain sur papier 32 x 29 cm

n°747CC “Storm clouds & Ville-Close” – Pastel 46,5 x 33 cm

n°574BB “thoniers devant la Ville-close” -1906- fusain sur Ingres 33 x 18 cm

n°226BB “Boats, nets, clouds, decorating an old fortified sea town” -1906- fusain 31 x 60 cm

n°747CC

nuages orageux et ville close